HomeActualitésSociété

Centrafrique : Le ministère chargé du genre et de la protection des femmes se félicite des avancées en faveur de l’autonomisation des femmes

BANGUI, le 2 juillet 2024(RJDH) —-  Avec l’appui de l’agence onusienne pour les femmes (ONU FEMMES), le ministère chargé du genre, de la protection de la femme et de l’enfant, a organisé, le 28 juin 2024 à Bangui, un atelier de validation du rapport national de mise en œuvre du programme d’action et la déclaration de Beijing+30. A l’issue de cet exercice, le ministère chargé du genre à travers sa directrice de Cabinet, Aurelie Magalamon se félicite des progrès réalisés dans le cadre de la mise œuvre de cette déclaration en faveur des femmes en Centrafrique.

La directrice de Cabinet au ministère chargé du genre, de la protection des femmes et de l’enfant, Aurelie Magalamon, se félicite des progrès réalisés en faveur de l’autonomisation des femmes et de la réduction des inégalités entre les hommes et les femmes. Ceci, dans le cadre de la mise en œuvre du programme d’action et la déclaration de Beijing+30. Le rapport national des réalisations de la déclaration de Beijing+30 en Centrafrique a été validé, le 28 juin 2024 à Bangui.

« En République Centrafricaine, il y a des avancées concernant l’autonomisation des femmes et la réduction des inégalités entre les hommes et les femmes. Une analyse des lois discriminatoire a été réalisée et sur lesquelles les actions de révision et l’élaboration des nouvelles sont entreprises, notamment l’adoption des lois sur la parité et la mise en place de l’observatoire national de la parité. L’observatoire national de parité est un organe de veille qui va collecter les données sur toute l’étendue du territoire pour ensuite faire l’analyse de la situation de manière globale. Le rapport validé ce jour est l’expression du pays non-seulement à œuvrer pour l’amélioration des droits de la femme et de la fille, mais également à tenir l’engagement vis-à-vis de la communauté international », se réjouie, Aurelie Magalamon.

La déclaration et le programme d’action de Beijing de 1995 est un programme ambitieux en faveur de l’autonomisation des femmes. Ce programme couvre 12 sujets de préoccupations essentielles entre autres : la pauvreté, l’éducation et la formation des femmes et jeunes filles, la violence, les conflits armés, l’économie, le pour et les prises de décisions, les droits humains, l’environnement et la petite fille. Le rapport validé par les acteurs nationaux et internationaux intervenant en faveur de la promotion des droits des femmes sera transmis à l’Union Africaine par le gouvernement centrafricain.

Petrus Namkoina

RJDH

COMMENTS