HomeActualitésART/CULTURE

Centrafrique : Le Fonds d’urgence pour le patrimoine de l’Unesco appuie le processus de réouverture du musée Boganda

BANGUI, le 1er Mai 2024(RJDH) —Des collections nationales stockées dans le musée Barthélémy Boganda seront exposées à nouveau à Bangui. En annonce, des cadres et responsables en charge de conservation sont dans une formation de quatre jours à Bangui dont l’objectif est de renforcer leurs capacités sur les principes de conservation préventive des musées centrafricains.

Les musées centrafricains depuis 2013 ont été vandalisés lors des crises qu’a connues la République Centrafricaine. Depuis lors ces lieux ne sont pas restaurés et avec l’appui de l’Unesco, une formation sur les principes de conservation préventive et ces objets est engagée en partenariat avec le ministère de la Culture.

Ces objets nécessitent un traitement approprié, a fait savoir Georges Toukia, Chargé de mission au département de la Culture, « qu’est-ce qu’il faut faire pour que ces objets puissent être dans les rayons et d’être exposés. La réponse est là ! Si nous n’arrivons pas à prendre des précautions, tous les objets qui sont dans les musées peuvent disparaitre. C’est pourquoi il est indispensable de former ces acteurs qui travaillent dans les musées de Bangui et de provinces pour une conservation saine », a-t-il dit.

Ces objets qui sont exposés dans les musées ont également une durée de vie. Les conservateurs des musées de Bangui, Bouar, Yppi, Bangassou, Mongoumba et Berberati sont formés dans le cadre du programme de réouverture du musée national Boganda, a ajouté l’expert de l’Unesco Franck Ogou, « nous avons estimé que pour arriver à l’ouverture, il y a les préalables dont la formation du personnel et des cadres du ministère de la Culture sur les notions de bases ».

Le musée national Barthélémy Boganda a été fermé en 2013 suite à la crise militaro-politique en Centrafrique. Il fait partie du patrimoine de l’Organisation des Nations-Unies pour l’éducation science et la culture. Le but de l’Unesco est de promouvoir les relations culturelles entre les Etats.

Judicaël Yongo

RJDH

COMMENTS